Couvertures pour chevaux

Couvertures pour chevaux

Une couverture pour chevaux à quoi ça sert ? Eh bien c’est simple : à leur tenir chaud, et à éviter qu’ils ne soient couverts de boue !
Mais si on y réfléchit 5 minutes on se dit que dans la nature ils en sont dépourvus et ne vivent pas plus mal. Alors non, cet article n’est pas fait pour vous faire culpabiliser de couvrir vos chevaux mais pour vous aider à le faire en les respectant au maximum, c’est à dire en choisissant des couvertures ou chemises qui ne les gêneront pas !

Les trois critères à regarder pour choisir la couverture la plus adaptée à votre monture sont : la taille, la coupe et le poids.

La taille

Quand votre blouson est trop petit vous ne pouvez pas faire tous les mouvements que vous souhaiteriez, et quand il est trop grand il suit mal vous mouvements et vous gêne également. Pour les couvertures pour chevaux c’est pareil !
Trop petites elles gênent leurs mouvements, notamment au niveau des épaules, et quand elles sont trop grandes, elles reculent et tournent quand ils se déplacent, pouvant carrément les blesser.

Pour éviter cela il convient donc de prêter la plus grande attention au choix de la taille de vos couvertures. Pour la déterminer il vous suffit de vous munir d’un mètre ruban, et du schéma suivant accompagné de son tableau.

Hauteur au garrot

Longueur totale*

(en cm)

Tailles anglaises

(pieds et pouces)

Tailles françaises

80 cm – 1,00 m

130

4’3″

85

1,00 m – 1,10 m

145

4’9″

105

1,10 m – 1,20 m

155

5’0″

110

1,20 m – 1,30 m

160

5’3″

115

1,30 m – 1,50 m

175

5’9″

125

1,50 m – 1,60 m

185

6’0″

135

1,60 m – 1,70 m

190

6’3″

145

1,70 m – 1,75 m

195

6’6″

150

1,75 m – 1,80 m

210

6’9″

155

plus de 1,80 m

220

7’0″

165

* pour la longueur totale, mesurer à partir du milieu du poitrail, jusqu’à l’arrière du postérieur.


Comment prendre les deux mesures indispensables au choix de la taille de votre couverture © ChevalAnnonce.com

Comparez vos mesures aux deux premières colonnes et lisez la taille à acheter dans les deux suivantes selon le système anglais, ou français.
Évidemment d’une marque à l’autres les tailles peuvent varier un peu, heureusement nous sommes là pour vous aiguiller ;-)

La coupe

Il existe toutes sortes de coupes pour les couvertures pour chevaux. La coupe classique qui s’arrête au garrot, la coupe high-neck qui monte jusqu’à mi-encolure à peu près, le coupe combo qui possède un couvre-cou intégré que l’on peut souvent rabattre pour les jours de beau temps, sur certaines couvertures classiques on peut également adapter un couvre-cou pour plus de modularité.

Après il y a les couvertures avec soufflets d’aisance (on pense notamment à Tyrex ou Weatherbeeta) et celles sans (comme presque toute la gamme Horseware). Les soufflets peuvent être plus ou moins hauts, plus ou moins larges, chacun ayant ses avantages et ses inconvénients. Le tout étant d’accorder la coupe à la morphologie de votre cheval et à ses besoins.

Pour être sûr de ne pas vous tromper si vous ne connaissez pas la coupe qui va bien à votre monture, n’hésitez pas essayer les couvertures des copains d’écurie, ou à nous nous envoyer des photos de vos chevaux pour que l’on puisse vous conseiller au mieux :)

Le poids de la couverture

Gardez bien en tête que c’est votre cheval qui va porter la couverture sur son dos. Il faut donc penser à ne pas trop le charger inutilement.
Le premier des bon reflex est d’adapter l’épaisseur de la couverture à la température extérieure et aussi à l’épaisseur de son poil.

Globalement le choix s’étend de 0 à 600g comme suit (le grammage correspond au poids de la doublure au mètre carré) :

  • la chemise 0g  (sans doublure donc),
  • la chemise doublée en polaire,
  • la couverture intermédiaire de 100, 150 ou 200 grammes,
  • la couverture chaude : 300, 350 voire 400 grammes,
  • la couverture très chaude au-delà.

Pour le choix c’est une question de bon sens, plus il fait froid et moins votre cheval a de poils, plus vous pouvez le couvrir. 
Sachant qu’au fond c’est vous qui influencez plus ou moins sa quantité de poils, plus vous couvrez tôt et augmentez le grammage au fur et à mesure moins il mettra de poils, et là la possibilité de le couvrir devient une obligation puisque vous ne l’avez pas laissé compenser la baisse de la température par l’augmentation de son manteau de poils. C’est évidemment encore plus le cas lorsque vous le tondez.

Vous voilà un peu mieux armés à présent pour aborder l’épineux problème des couvertures !

Connexion

Mot de passe oublié ?