J’ai testé pour vous la gamme WeatherBeeta !

J’ai testé pour vous la gamme WeatherBeeta !

Propriétaire d’une jument depuis plusieurs années j’ai eu le temps de tester plusieurs couvertures, chemises… Ma jument étant en pension pré/box j’ai pu essayer de nombreux modèles selon la saison et l’environnement. Après avoir acheté plusieurs marques, j’ai fini par comprendre que les couvertures Weatherbeeta offraient un rapport qualité/prix très intéressant. C’est vrai que ces produits ont un coût certain par rapport à ce qu’on peut trouver sur le marché, mais pour être honnête le rapport qualité/prix le justifie amplement pour le confort et la durée de vie.

Les couvertures polaires

On commence la valse des couvertures avec une polaire à la mi-saison. J’ai donc acheté il y a 3 ans une polaire WeatherBeeta, que je laisse à ma jument au box pour les premières nuits fraîches pour prendre le problème de la pousse du poil à la racine ! Question taille je suis restée sur la taille que je prenais habituellement chez les autres fournisseurs (6’6), elle est à peine un peu longue mais l’expérience prouve que la taille en-dessous (6’3) est quant à elle trop petite.

Couverture polaire Weatherbeeta
Niveau qualité, la polaire est dense sans que la chemise ne pèse une tonne, donc rien à redire de ce point de vue. La fermeture au poitrail est simple mais efficace (deux sanglons à boucles), deux sangles ventrales ce qui n’est pas le cas de toutes les polaires, et la courroie de queue est un peu simple, une simple corde à nouer. Douée comme je suis pour les nœuds elle se défaisait tout le temps je l’ai donc abandonnée, je sais, c’est moche ! La coupe est bien, ma jument se couche sans problème et la polaire ne recule pas d’un pouce. Donc parfait ! Question look, j’ai opté à l’époque pour un modèle à pois que j’aime beaucoup, mais qui ne se fait plus.

Les couvertures imperméables

À cette saison, pour les jours un peu plus frais ou quand il pleut, elle sort avec une chemise imperméable standard de chez WeatherBeeta. Forte de mon expérience de la polaire j’avais pris la taille 6’3… Erreur, elle est un peu courte et un peu étroite aux épaules. La jument n’est pas franchement gênée mais elle aurait été plus à l’aise avec une taille de plus. Le rabat de queue n’est pas immense mais suffisant sauf conditions cycloniques, les 600 deniers m’ont permis de conserver la chemise dans son intégrité pendant déjà 3 hivers, bon je vais probablement devoir la changer pour la saison prochaine après que la copine de pré ait décidé de se faire les dents sur l’épaule de ma jument, mais je ne suis pas sûre qu’on puisse l’imputer à la qualité du produit… En revanche comme elle était un peu étriquée au niveau des épaules, la doublure s’est déchirée sur une couture assez rapidement, mais ça n’a pas empêché la chemise de faire son job pendant les deux saisons qui ont suivi. Cela aurait peut-être été évité sur j’avais eu le modèle Freestyle dont les soufflets sont plus amples, mais quand la taille est un peu juste les soufflets d’aisance du modèle standard ne peuvent pas faire de miracle !

Après la polaire, on passe pour la nuit à une couverture de box un peu plus chaude, bon je vous avoue j’ai la même depuis le départ. Mais ça n’est pas une WeatherBeeta, je vous en parlerai donc peut-être une autre fois ;-)

Couvertures d'extérieur, modèle Freestyle

Pour l’extérieur on passe alors à une couverture 220 grammes. Cette fois j’opte pour un tissage en 1200 derniers puisqu’à un moment ma jument allait dans un pré avec des arbres pour se gratter. Rien à redire, je n’ai même pas pu tester le système Ripstop qui évite qu’un accroc ne file sur toute la couverture. Pour la coupe j’ai cassé ma tirelire et suis passée au modèle Freestyle !
Quel luxe, ma jument peut faire la folle au pré sans éprouver aucune gêne ! Son gros garrot est bien protégé avec les renforts rembourrés. Question imperméabilité rien à redire comme pour le modèle Genero, deux hivers de passés et toujours pas besoin de ré-imperméabiliser les couvertures. Après l’entretien doit y jouer, à la fin de l’hiver je rince la couverture au tuyau, je savonne au savon de Marseille et frotte avec un bouchon puis je rince, pas de machine ça doit aider.


Toutes les innovations en image sur cette vidéo de la marque

Les couvertures d'écurie pour les nuits d'hiver

On arrive maintenant au cœur de l’hiver, les nuits sont fraiches, le vent et la pluie font rage, il faut adapter les couettes ! J’opte donc pour la couverture d’écurie Weatherbetta, parfaite ! Comme la polaire et les autres, elle laisse ma jument libre de ses mouvements et ne bouge pas, elle ne fait même pas mine de reculer. Le tissu est moins salissant que certains, donc pas de grosse traces d’urine pour re-décorer la couverture somme toute assez sobre, puisqu’elle est noire…

Dehors, je reste sur le Freestyle en 360 grammes et je prends la coupe « Detach a neck » au cas où… Même topo pour la couverture que sa petite sœur : je suis amplement satisfaite ! Pour le cou, il est pratique, le système d’attache est simple et la doublure en polaire resserrée en haut évite au courant d’air de s’infiltrer. J’avais l’impression que l’élastique était un peu serré au départ, mais ma jument n’a pas eu l’air de s’en plaindre. Et avec ça j’avoue que la flemmarde que je suis était ravie de ne pas avoir à lutter pour enlever la boue de la crinière plus qu’abondante. Et les soigneurs de l’écurie n’ont pas râlé contre le couvre-cou, j’en déduis qu’il est commode à mettre et enlever contrairement à certains qui leur ont valu quelques crises de nerfs !

Voilà, vous savez tout sur les couettes de ma jument, je n’ai pas encore testé les chemises anti-mouche ni les séchantes mais cela viendra sûrement. Par contre ne comptez pas sur moi pour le couvre-reins, juju ne les supporte pas, et même si j’adore tester les produits je ne tiens pas à manger le sable de la carrière parce que ça chatouille les reins de madame…

Béa de So Cheval