Etriers : équiper correctement sa selle de cheval

Etriers : équiper correctement sa selle de cheval

L’étrier, équipement indispensable, s’il en est, du cavalier !
Effectivement il paraît difficile de s’en passer, même si certains y arrivent très bien. On a tous en tête ces interminables séances de « mise en selle » où l’on redoute le fameux « vous pouvez déchausser les étriers ». Cette phrase ressemble à une invitation dans la bouche de votre bourreau moniteur préféré, mais c’est en fait un signal. Le signal qu’alors que vous pensiez déjà puiser dans vos ressources, vous n’avez pas fini de souffrir. Mais bon, il paraît que c’est bon pour votre assiette, alors vous vous exécutez, avec en ligne de mir ce moment où vous pourrez rechausser vos étriers !

La preuve est donc faite que tous les cavaliers ont besoin d’une paire d’étriers. Vous voici donc ici, prêts investir dans un équipement utile !  Si certains d’entre vous ont déjà conscience du vaste choix auquel ils vont être confrontés, les autres pourraient être un peu surpris. Afin de mettre tout le monde à niveau voici quelques indications sur ce qui se fait actuellement en matière d’étriers pour l’équitation. 

La question du matériau

L’étrier classique est constitué d’une structure en inox et d’un plancher en caoutchouc. Il est robuste et lourd. Même après quelques années de bons et loyaux services, un coup d’éponge, une nouvelle paire de planchers et les voici comme neufs. Si son poids peut apparaître comme un avantage aux yeux de certains (en effet, lorsque que par le plus grand des hasard vous déchaussez, son poids lui permet de revenir à sa place presque instantanément) il est aussi son principal défaut (il faut reconnaître que ça n’est pas très confortable quand ils viennent nous taper la malléole ou l’épaule du cheval, et c’est encore ça de plus à porter pour nos chères montures, pensons surtout aux chevaux de club qui passent parfois la journée avec une selle sur le dos...).

De valeureux ingénieurs se sont alors penchés sur le problème du poids. Deux principales solutions ont alors vu le jour. En effet, apprécions l’arrivée sur le marché des étriers en composite, avec en fer de lance la marque Compositi (ça ne s’invente pas !). La plupart des étriers en composite sont somme toute assez simples, mais en polymère ! Et ça, ça change tout ! Si l’étrier classique en inox pèse environ 500g (soit 1kg la paire quand même !), celui en composite n’en fait qu’entre 140 et 200g... Ramenant la paire moins lourde qu’un seul étrier en inox, ça donne à réfléchir. Entre les deux vous trouverez les étriers en aluminium comme les Jin Stirrup (présentés en détails ici), dont une paire pèsera entre 500 et 700g. Ils présentent souvent des profils plus techniques, ils n’ont donc pas pour seul avantage le poids. Ce qui justifie d’ailleurs souvent qu’en terme de prix on ne soit pas dans les mêmes gammes.

Pour ce qui est de la longévité les étriers modernes n’ont rien à envier aux bons vieux étriers en inox. En revanche parfois, changer les planchers peut s’avérer plus compliqué ou plus cher.

L'aspect technique

Beaucoup de choses se passent au niveau de l’étrier en équitation, ils peuvent jouer sur votre position, la stabilité, mais aussi votre santé. Finalement le choix des étriers est une vraie question, et la réponse est assez personnelle. 

Les planchers à eux seuls ont une vraie influence. Larges, ils soulageront vos chevilles, s’ils sont inclinés ils vous aideront à bien descendre vos talons, et enfin du grip que vous choisirez dépendra la fixité de votre pied. 

D’un autre côté la forme des étriers elle-même joue beaucoup. Opter pour des étriers compensés favorisera les pointes de pieds bien rentrées, pour un modèle articulé préservera vos hanches. 

Notez aussi que selon les disciplines que vous pratiquez vous n’avez pas tous les mêmes besoins. Un cavalier de complet pourra apprécier des planchers troués qui évacueront l’eau après un passage dans un gué, quand un cavalier de dressage préfèrera un étrier lourd et stable (avec œillet  90° souvent), alors que sans être Kevin Staut ou Pénélope Leprevost en CSO c’est surtout la surface d’appui qui fera la différence. 

Et l'esthétique dans tout ça !

Comme les goûts et les couleurs ne se discutent pas, nous vous laissons seuls juges. Mais rassurez-vous il y en a pour tout le monde. Classiques, ou colorés, sobres ou à strass, certains sont mêmes personnalisables. 

Si malgré ces quelques informations vous restez indécis, n’hésitez pas à nous poser toutes vos questions, par mail, par téléphone, sur les réseaux sociaux ou directement sur les pages de produits concernés, nous nous ferons un plaisir de vous répondre ! 

Béa de So Cheval